Les actualités

Les diplômés du CEEA parmi les cartons d’audiences de 2021 !

Les 8 épisodes de « HPI », série co-produite par Pierre Laugier de la promo 2008 (Itinéraire Productions) occupent les 8 premières places du top 20 des meilleures audiences de fiction française en 2021. lire la suite
  • Les 8 épisodes de « HPI », série co-produite par Pierre Laugier de la promo 2008 (Itinéraire Productions) occupent les 8 premières places du top 20 des meilleures audiences de fiction française en 2021. Nicolas Clément (promo 2006) et Soiliho Bodin (promo 2006) ont co-écrit avec Alice Chegaray Breugnot l’épisode 7 Cocktail molotov, deuxième meilleure audience de l’année !
  • Les 6 épisodes de « LA PROMESSE », série co-créée par Anne Landois et Gaëlle Bellan (promo 2008), figurent aussi dans le classement ! L’épisode 3 est signé Laurent Mercier (promo 2010).

Bravo aux équipes des deux séries !

Et parmi les fictions attendues en 2022, on retrouve notamment :

  • « VORTEX » (France 2), série créée par Camille Couasse (promo 2012) et Sarah Farkas, écrite en collaboration avec Marine Lachenaud (promo 2011), Louis Aubert (promo 2012) et Guillaume Cochard (promo 2012).
  • « LES COMBATTANTES » (TF1), série co-écrite avec José Caltagirone (promo 2009) et Iris Ducorps (promo 2005).

Résidence Cliclic - La Poudrière - CEEA

Pierre de la Forest, Vénitien Audras, Julie Lauzely et Laureen Lemoine, de la promo 2021, ont participé à la résidence d’écriture mise en place par Ciclic et La Poudrière. Dans le cadre de ce projet lire la suite

Pierre de la Forest, Vénitien Audras, Julie Lauzely et Laureen Lemoine, de la promo 2021, ont participé à la résidence d’écriture mise en place par Ciclic et La Poudrière.
Dans le cadre de ce projet collaboratif entre auteurs graphiques et littéraires, nos quatre diplômés ont accompagné quatre auteurs réalisateurs, sous la direction de Virginie Boda, scénariste :

  • Pierre de la Forest pour « DANS LE MILLE » de Salomé Chatelain
  • Vénitien Audras pour « LE CORBEAU ET LES MULOTS » de Ekin Koca
  • Julie Lauzely pour « LE DÉSERT ÉPILOGUE » de Nicolas Verdier
  • Laureen Lemoine pour « MARIANNE AFFRONTE LA NUIT » de Gaspar Chabaud

Interview | Frédérik Folkeringa (promo 2013)

Formé au CEEA, Frédérik Folkeringa (promo 2013) a notamment participé à l’écriture des séries « GUYANE » (Canal +), « TROPIQUES CRIMINELS » (France 2) et « VALIDÉ » (Canal+). Actuellement, il développe plusieurs lire la suite

Formé au CEEA, Frédérik Folkeringa (promo 2013) a notamment participé à l’écriture des séries « GUYANE » (Canal +), « TROPIQUES CRIMINELS » (France 2) et « VALIDÉ » (Canal+). Actuellement, il développe plusieurs projets de séries.

  • Que retiens-tu de tes études au CEEA ?

J’en garde un souvenir très agréable et je ressens beaucoup de gratitude d’avoir eu la chance de bénéficier d’une formation aussi intensive et qualitative. En deux ans, j’ai pu toucher à tous les formats, tous les genres et faire germer des idées qui m’accompagnent encore aujourd’hui. Le fonctionnement par atelier nous a, par ailleurs, permis de nous initier très vite à l’écriture collaborative qui devient de plus en plus la norme sur le marché, notamment sur les séries. Sans parler des rencontres, avec les professeurs, les intervenants, les camarades… Ce fut une expérience géniale que je n’oublierai jamais.

  • Peux-tu nous en dire plus sur tes projets en cours ? Y-a-t-il des sujets que tu tiens particulièrement à aborder dans tes futurs projets ?

En plus de mes projets personnels, je fais beaucoup de développement de séries aujourd’hui, pour différents producteurs et dans des genres assez variés (comédie, thriller, action-aventure, science-fiction…). De plus en plus, je me rends compte que j’ai une vraie appétence pour les sujets liés « au monde de demain » : l’énergie, la pollution, la technologie, la géopolitique, la démographie, l’éducation, le vivre-ensemble… J’aime à penser que les auteurs ont une vraie responsabilité à participer de près ou de loin à éveiller les consciences et à faire émerger des vérités pas forcément toujours agréables à entendre. A mon avis, il est urgent de remettre le temps long au centre des débats dans la société. Films et séries sont pour moi un moyen cool et populaire d’essayer, modestement, d’y parvenir.

  • Depuis ta sortie du Conservatoire, tu as notamment travaillé sur des projets tournés en Outre-mer (« TROPIQUES CRIMINELS », « GUYANE »). Que tires-tu de ces expériences ?

Ce fut deux expériences très différentes et toutes deux très formatrices et enrichissantes. J’ai beau être originaire de Martinique, à l’époque je dois admettre que je ne connaissais pas grand-chose à la Guyane. C’est ma co-autrice Sabine Dabadie (promo 2013) qui m’avait initié à ce territoire ô combien fascinant. Et je l’en remercie ! C’est vraiment une région à part, multifacettes, sur laquelle j’ai énormément appris, notamment durant la phase de documentation que nous avons réalisé avec Sabine en amont de l’écriture de la série. L’expérience sur « TROPIQUES CRIMINELS » (avec Gania Latroch, promo 2014) était plus « ludique » d’une certaine manière, vu que je connaissais déjà le territoire et que nous avions un seul épisode par saison à co-écrire. C’était vraiment cool et gratifiant de pouvoir mettre la Martinique ainsi en valeur dans le cadre d’un polar France 2 tout en abordant des thématiques assez universelles.

  • Qu’attends-tu de l’opération ATOM (Auteurs Talents d’Outre-Mer) ?

Je me réjouis de la création de ce dispositif qui pourra encourager des vocations d’aspirants scénaristes ultramarins. Notre pays est riche de sa diversité et il est temps que les Outre-mer puissent avoir une meilleure exposition, notamment dans notre fiction. ATOM va permettre de lever des obstacles qui pouvaient paraitre insurmontables, notamment l’éloignement, et c’est une très bonne chose pour l’égalité des chances.

  • Quel(s) conseil(s) donnerais-tu aux ultramarin(e)s qui veulent devenir scénaristes ?

Je leur donnerais les mêmes que je donnerais à des « continentaux » : écrire, lire, écrire, lire, écrire, lire ; et aussi… savoir s’armer de persévérance et de patience car c’est un métier qui est rarement un long fleuve tranquille… mais qui, lorsque le succès est au rendez-vous, est immensément satisfaisant.

TV | « PLUS BELLE LA VIE »

Pierre Monjanel (promo 2006) a assuré la direction de collection de l’épisode inédit de « PLUS BELLE LA VIE » Blackout (1x90’) diffusé en prime sur France 3. Le scénario et l’adaptation sont signés lire la suite

Pierre Monjanel (promo 2006) a assuré la direction de collection de l’épisode inédit de « PLUS BELLE LA VIE » Blackout (1x90’) diffusé en prime sur France 3.
Le scénario et l’adaptation sont signés Pierre Monjanel, Virginie Parietti, Thomas Leroux, Mathieu Benoist et Nina Vanspranghe.
Un épisode réalisé par Marion Lallier, produit par Telfrance Série et France Télévisions.

Tournages | « WALKYRIES » et « RENDEZ-VOUS AVEC LE CRIME »

TOURNAGES
Stéphane Pannetier (promo 2010) et Julien Vanlerenberghe (promo 2010) ont co-écrit la série « WALKYRIES » avec Samir Oubechou et Cherif Saïs. Un thriller franco-allemand en 4x52’ sur le thème lire la suite

TOURNAGES

  • Stéphane Pannetier (promo 2010) et Julien Vanlerenberghe (promo 2010) ont co-écrit la série « WALKYRIES » avec Samir Oubechou et Cherif Saïs. Un thriller franco-allemand en 4x52’ sur le thème de la violence faite aux femmes. Il est réalisé par Ivan Fegyveres et produit par Banijay Studios France pour TF1 et la ZDF.
  • Laurent Burtin (promo 1998) a co-écrit avec Fabienne Lesieur « RENDEZ-VOUS AVEC LE CRIME » (1x90’), polar adapté du premier volume de la série de romans Les détectives du Yorkshire de Julia Chapman. Une fiction produite pour France 3 par Septembre Productions, réalisée par Méliane Marcaggi.

Animation | « OGGY ET LES CAFARDS » saison 8

Cinq diplômés du CEEA ont participé à l’écriture de la saison 8 de « OGGY ET LES CAFARDS » (« OGGY NEXT GEN »), sous la direction de Philippe Riche et Lorraine Collet :
Branca Cepelowicz (promo 2017)
Léo lire la suite

Cinq diplômés du CEEA ont participé à l’écriture de la saison 8 de « OGGY ET LES CAFARDS » (« OGGY NEXT GEN »), sous la direction de Philippe Riche et Lorraine Collet :

  • Branca Cepelowicz (promo 2017)
  • Léo Bocard (promo 2018)
  • Anastasia Heinzl (promo 2011)
  • Renaud Gagnon (promo 2013)
  • Julien Dinse (promo 2017)

Une saison réalisée par Khalil Ben Naamane, produite par Xilam Animation.

TV | « NOIR COMME NEIGE »

Anne-Charlotte Kassab (promo 2007) a co-écrit avec Olivier Berclaz le polar « NOIR COMME NEIGE », diffusé ce soir sur France 2. Un unitaire réalisé par Eric Valette, produit par Lizland lire la suite

Anne-Charlotte Kassab (promo 2007) a co-écrit avec Olivier Berclaz le polar « NOIR COMME NEIGE », diffusé ce soir sur France 2.
Un unitaire réalisé par Eric Valette, produit par Lizland Films.

Cinéma | « LES MAGNÉTIQUES »

Romain Compingt (promo 2004) signe l’adaptation et les dialogues du film « LES MAGNÉTIQUES », au cinéma demain. Un long métrage réalisé par Vincent Maël Cardona, également co-auteur du film avec Romain lire la suite

Romain Compingt (promo 2004) signe l’adaptation et les dialogues du film « LES MAGNÉTIQUES », au cinéma demain.
Un long métrage réalisé par Vincent Maël Cardona, également co-auteur du film avec Romain Compingt, Catherine Paillé, Chloé Larouchi, Rose Philippon et Maël Le Garrec.

TV | « SAUVER LISA »

Anna Fregonese (promo 1999) a co-écrit avec Sylvie Audcoeur la série « SAUVER LISA » (6x52’), adaptation de la série coréenne « MOTHER ». Produite par INCOGNITA pour M6, « SAUVER LISA » est réalisée par Yann lire la suite

Anna Fregonese (promo 1999) a co-écrit avec Sylvie Audcoeur la série « SAUVER LISA » (6x52’), adaptation de la série coréenne « MOTHER ».
Produite par INCOGNITA pour M6, « SAUVER LISA » est réalisée par Yann Samuell. Elle sera diffusée à partir du 16 novembre.

Interview | Anastasia Heinzl (promo 2011)

À sa sortie du CEEA, Anastasia Heinzl a fait un stage de conseillère artistique chez TFOU, qui lui a permis d’enchaîner sur de la coordination d’écriture chez Studio 100. Elle s’est ensuite envolée lire la suite

À sa sortie du CEEA, Anastasia Heinzl a fait un stage de conseillère artistique chez TFOU, qui lui a permis d’enchaîner sur de la coordination d’écriture chez Studio 100. Elle s’est ensuite envolée pour la Finlande pour diriger l’écriture de la série « ANGRY BIRDS TOONS ». A son retour en France, elle a beaucoup écrit en animation (« OGGY ET LES CAFARDS », « IDÉFIX ET LES IRRÉDUCTIBLES »…) et fait un passage par Animation sans Frontières (un incubateur européen de projets d’animation). Récemment, elle a participé à l’écriture d’une des premières séries françaises Disney+, en live action, « PARALLÈLES ».

  • Que retiens-tu de tes études au CEEA ?

Ça a été une période très intense, pas évidente, mais enrichissante tant sur le plan de l’enseignement qu’humainement. Les professeurs m’ont aidée à découvrir mon univers. C’est aussi l’école qui m’a mis le pied à l’étrier, en me permettant de faire un stage chez TF1.

  • Comment s’est fait le passage de la série d’animation à la série fiction ?

Je commençais à avoir envie d’écrire des séries feuilletonnantes et d’aborder des sujets ados ou adultes. J’ai ralenti un peu sur l’animation et commencé à développer des projets personnels en live. Puis des producteurs et des scénaristes, notamment Stéphane Kaminka et Quoc Dang Tran, m’ont contactée pour des projets de fiction, justement parce que je venais de l’animation – un répertoire où on doit être force de propositions et très visuel.

  • Tu as écrit une centaine d’épisodes de séries d’animation. Y-a-t-il des points communs et des différences entre l’écriture des projets d’animation et de fiction ?

Certains professionnels de la fiction TV considèrent que les auteurs d’animation ne savent pas écrire d’histoires sophistiquées et adultes, à tort. La différence principale avec la fiction, c’est que la plupart des épisodes de séries d’animation étant bouclés, la caractérisation et la relation entre les personnages n’évolue pas au fur et à mesure des épisodes. Ce qui ne veut pas dire pour autant « simplisme » et « personnage unidimensionnel ». Le public enfantin est très exigeant et ne pardonne aucune erreur de logique, de structure ou de caractérisation !
En passant à la fiction, j’ai surtout dû réapprendre à penser en termes d’arches et de grands mouvements. Il y a des ajustements à faire, bien sûr, mais quand on est bien accompagné, on prend vite le coup de main.

  • Tu as co-écrit « PARALLÈLES » (6x45’) pour Disney +, et « VERTICAL » (6x52’) pour Netflix. Peux-tu nous en dire plus sur ces deux projets de séries ? Comment sont-ils nés ?

Quoc Dang Tran, qui a créé « PARALLÈLES », portait ce projet de série depuis longtemps et il avait déjà écrit le pilote. Il avait une idée très précise de ce qu’il voulait raconter. Je suis arrivée pour co-écrire avec lui les arches puis les dialogués des 5 épisodes restants. C’était un challenge de tricoter les intrigues entremêlant des dimensions parallèles et de faire de la SF française. Mais c’était génial d’écrire du genre, surtout avec Quoc, et nos producteurs, Empreinte Digitale, étaient hyper bienveillants.
Pour « VERTICAL » nous avons développé une bible avec Sabine Dabadie (promo 2013) pendant trois mois, sous la houlette de Quoc pour Empreinte Digitale et Daïmon, dans le cadre d’un atelier de développement de séries pour Netflix. Le projet n’a finalement pas abouti mais c’était une super expérience.

  • Les problématiques changent-elle lorsqu’on écrit pour une plateforme de SVOD ou un diffuseur ?

Du peu que j’en ai vu, on arrive à un moment charnière. Les plateformes cherchent du contenu live français mais qui a vocation à être diffusé à l’international. Donc les problématiques pour les scénaristes de fiction deviennent les mêmes qu’en animation (où la coproduction internationale est la norme, qu’on écrive pour un diffuseur ou une plateforme) : d’abord, il y a plus d’enjeux financiers, donc une pression accrue sur l’écriture, avec parfois plus d’interlocuteurs. Mais aussi une demande d’approche éditoriale parfois plus anglosaxonne. Enfin, il vaut mieux parler anglais car les maisons mères des plateformes sont à Londres, Amsterdam ou aux US et on est amené à échanger avec eux.

  • Raconte-nous ton expérience en tant que directrice d’écriture en anglais sur la série d’animation « BIONIC MAX ». Tu écrivais en anglais ?

Of course (pardon c’était nul) ! J’avais déjà fait de la direction d’écriture en anglais sur « ANGRY BIRDS TOONS » avec des auteurs britanniques. Sur « BIONIC MAX », je suis arrivée comme scénariste, via deux directeurs d’écriture américains, Robert Vargas et Reid Harrisson. Les autres auteurs de la room étaient principalement des Anglosaxons basés à Paris. J’ai repris la suite des directeurs d’écriture et j’ai fini les textes en cours en anglais.

  • Peux-tu nous parler de tes futurs projets ?

Le long-métrage « FAKE NEWS », co-écrit avec Mathieu Sapin, Noé Debré et Emmanuel Poulain-Arnaud et produit par Pyramide Production, est en lecture chez les distributeurs. Quant à « LA QUETE D’EWILAN », une saga adaptée de l’œuvre de Pierre Bottero et produit par Andarta Pictures, c’est en développement chez France TV. Nous ne travaillons plus dessus avec Alexandre Manneville. J’écris actuellement un téléfilm d’action pour TF1 avec Tigran Rosine et des projets personnels dont une série fantastique en coproduction avec la Finlande... Mais je fais aussi toujours de l’animation, chère à mon cœur !

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 350