Les actualités

Aide à l’écriture Fiction du FAIA du CNC pour nos diplômés

La commission d’aide à l’écriture Fiction du FAIA du CNC a retenu deux projets de trois anciens élèves du CEEA !
« APRÈS NOUS » (1x90’) de Laura Piani (promo 2011) et Olivier Loustau (promo 1998)
«  lire la suite

La commission d’aide à l’écriture Fiction du FAIA du CNC a retenu deux projets de trois anciens élèves du CEEA !

  • « APRÈS NOUS » (1x90’) de Laura Piani (promo 2011) et Olivier Loustau (promo 1998)
  • « SERIAL CREVEUR » (4x52’) de Nils-Antoine Sambuc (promo 2009)

Les diplômés du CEEA au Festival Côté Court

« MASSACRE », écrit et réalisé par Maïté Sonnet (promo 2016) est sélectionné au Festival Côté Court dans la catégorie "Compétition Fiction".

« MASSACRE », écrit et réalisé par Maïté Sonnet (promo 2016) est sélectionné au Festival Côté Court dans la catégorie "Compétition Fiction".

Prix SACD « Nouveau Talent Télévision » pour Laura Piani

Bravo à Laura Piani (promo 2011), lauréate du Prix SACD « Nouveau Talent Télévision » avec Chloé Larouchi et Édouard Deluc, co-auteurs de « TEMPS DE CHIEN » (ARTE).

Bravo à Laura Piani (promo 2011), lauréate du Prix SACD « Nouveau Talent Télévision » avec Chloé Larouchi et Édouard Deluc, co-auteurs de « TEMPS DE CHIEN » (ARTE).

Versement du solde de la taxe d’apprentissage 2020

Le CEEA est habilité à percevoir le solde de la taxe d’apprentissage.
Code UAI : 0755489J
Pour accompagner votre règlement et obtenir votre reçu libératoire, merci de remplir le bordereau de lire la suite

Le CEEA est habilité à percevoir le solde de la taxe d’apprentissage.

Code UAI : 0755489J

Pour accompagner votre règlement et obtenir votre reçu libératoire, merci de remplir le bordereau de versement en ligne.

Pour plus d’informations, merci de contacter :

Stéphanie de Roux
gestion.administrative@ceea.edu
Tél : 01 44 07 91 03

Interview | Marine Francou (promo 2006)

Marine Francou, scénariste diplômée du CEEA en 2006.
Après ses études au Conservatoire, Marine Francou a rejoint l’équipe d’écriture de la série Un Village Français. Elle a dirigé l’écriture de la saison lire la suite


Marine Francou, scénariste diplômée du CEEA en 2006.

Après ses études au Conservatoire, Marine Francou a rejoint l’équipe d’écriture de la série Un Village Français. Elle a dirigé l’écriture de la saison 7 d’ Engrenages diffusée sur Canal + en janvier 2019, et de la saison 8 qui va sortir à l’automne.. En parallèle, Marine est également présidente de la commission du Fonds d’Aide à L’Innovation Audiovisuelle du CNC.

  • Comment s’est déroulée votre sortie du CEEA ?

Comme une belle histoire. Mais vraie ! Le jour de la rentrée des classes qui a suivi ma sortie du CEEA, mes enfants étaient tous rentrés, je me battais avec les toiles d’araignées de mon bureau et je me disais : bon, c’est maintenant, il faut que je trouve du travail. Et là le téléphone sonne, « bonjour c’est Frédéric Krivine, j’ai entendu parler de vous par Christian Biegalski*… ». Trois jours après nous avions rendez-vous. C’était le début pour moi d’une aventure passionnante, celle du Village Français. J’y ai continué à tout apprendre du métier de scénariste. Ça a duré 10 ans, j’apprends lentement…

(* Christian Biegalski, scénariste, était le directeur du CEEA à l’époque)

  • Que retenez-vous de plus marquant de vos 2 années d’études au CEEA ?

J’en retiens que le scénario est une écriture qui s’apprend mais que la technique ne doit jamais se substituer à l’instinct. Elle doit l’aider à s’exprimer. Une histoire est bonne quand elle vibre de la personnalité d’un auteur. Sinon ça n’a aucun intérêt.
Je retiens aussi le travail. La confiance dans le fait que c’est en travaillant que les histoires viennent, qu’elles sortent des limbes où elles sommeillent en nous.
La place des autres aussi, les premiers lecteurs, ce qu’ils disent de votre texte, apprendre à s’en servir pour améliorer sa copie.

  • Comment passe-ton de scénariste à directrice de collection sur Engrenages, une série qui a une très forte notoriété ?

J’avais écrit un épisode de la saison 6 d’Engrenages avec Sylvie Chanteux, sous la direction d’Anne Landois. Nous avons beaucoup travaillé sur cet épisode. On aimait beaucoup la série, on ne voulait pas se rater. Anne Landois a décidé de partir vers d’autres aventures, le producteur m’a proposé de prendre sa suite. Peut-être avait-il perçu quelque chose de ma capacité à travailler en équipe ? Je ne sais pas. J’ai pris du temps avant de répondre. Puis je me suis dit que j’étais prête, j’allais le faire à ma manière, entourée d’auteurs précieux pour moi. Mon expérience de l’atelier du Village Français a été déterminante. Aborder 12 épisodes ne me faisait pas peur, je savais comment on travaille des arches en atelier.

  • Avez-vous fait appel à des diplômés du CEEA sur les saisons d’Engrenages que vous dirigez ? Pourquoi ?

Malheureusement non. Pour la saison 7, j’ai choisi les auteurs selon deux critères. Soit parce que j’avais déjà travaillé avec eux dans le passé et que je savais notre collaboration fertile, soit parce qu’ils avaient déjà travaillé sur Engrenages. En saison 8, j’ai ajouté à mon équipe, deux autres auteurs plus jeunes, que j’ai choisis pour leur envie de travailler sur Engrenages et l’expérience qu’ils avaient sur d’autres séries qui m’intéressaient.
Le directeur littéraire qui a suivi le début de la saison 7 était un ancien du CEEA. Fabien Champion. Nous avons fait du bon travail ensemble, puis il est parti vers d’autres aventures.

  • Quelles sont les qualités requises selon vous pour diriger l’écriture d’une série en dehors des compétences en écriture ? Cela requiert-il une connaissance du plateau ?

Être en charge de l’écriture d’une série, c’est aussi être capable de transmettre tout le travail qui a été mené au stade de l’écriture, aux gens qui vont s’emparer de ces scénarios pour en faire des films. En premier lieu les réalisateurs, les acteurs, mais aussi les techniciens aux postes clés. Non pas dans un délire mégalomaniaque, mais pour s’assurer que tout le monde travaille dans le même sens, pour raconter la même histoire. Cette partie-là du travail m’a passionnée. Je l’ai faite à ma manière, avant tout collaborative. Dans l’échange et à l’écoute des autres, parfois aussi plus intransigeante sur ce qui me semblait essentiel.

  • Est-ce que votre approche personnelle de l’écriture en tant que scénariste a changé avec l’expérience d’Engrenages ?

Assurément. Au contact des autres, notamment de mes interlocuteurs à Canal Plus, mais aussi des réalisateurs et de certains acteurs, j’ai pris confiance en moi et j’ai progressé.
Le vrai plaisir pour moi a été d’alterner des phases de travail en groupe et des phases de travail plus solitaire. Quand le train d’une saison est lancé, c’est assez grisant parce qu’il faut tenir le planning. J’écrivais parfois les versions finales des scénarios dans une forme de fièvre. J’aime cette adrénaline.

  • Comment abordez-vous votre rôle de présidente de la commission du FAI ?

Avec beaucoup d’humilité. Nous sommes plusieurs et nos décisions sont prises évidemment de façon collégiale. J’ai conscience de l’importance de cette aide pour les auteurs qui présentent des projets. Il nous faut donc faire ce travail consciencieusement. Finalement, je retrouve cette démarche à laquelle le CEEA m’a initiée : dépasser le « j’aime/j’aime pas », pour analyser les qualités et les faiblesses d’une proposition.

  • A quoi êtes-vous le plus sensible au moment de la lecture des projets présentés ?

A l’implication intime de l’auteur. Est-ce que je sens quelqu’un derrière ce texte ?
Est-ce qu’une sincérité est engagée ? Frédéric Krivine dit souvent qu’à la lecture d’un projet, on doit sentir que l’auteur a un compte à régler avec ce dont il parle. C’est une autre manière de parler de cet engagement.
Bien sûr, je suis sensible à la cohérence de la proposition dramaturgique, à sa force, à son intelligence et à son degré d’incarnation, mais si je ne sens pas un auteur derrière, ça ne m’intéresse pas. Ça n’a pas besoin d’être énoncé dans un paragraphe dans lequel l’auteur soulignerait les liens entre son sujet et sa vie, surtout pas !!! Quand ce lien existe, il se découvre entre les lignes comme un puissant sous-texte.

  • Quels sont vos chantiers en cours ? (Si vous pouvez en parler, évidemment)

Je travaille à la création d’une nouvelle série. Il se pourrait que quelque chose soit en train d’émerger, c’est un peu tôt pour vous en dire plus.

  • Quels conseils donneriez-vous à un jeune diplômé du CEEA ?

Entourez-vous de gens de confiance pour continuer à apprendre. Toujours.
Ne ratez pas les rencontres importantes. Après quelques années, je le vois, mon parcours est fait d’une succession de rencontres importantes. La première a été celle avec Christian Biegalski à qui je pense souvent. J’aurais aimé discuter avec lui de mon travail. Après lui, d’autres rencontres ont suivi et mon instinct m’a guidée pour me dire : oui, là tu fonces, tu t’engages, tu travailles. Parce que tout est évidemment aussi, et avant tout, une question de travail.

Le 23/05/2020

Le CEEA dans Télérama

Dans un dossier publié dans Télérama sur les formations des métiers de l’audiovisuel, Patrick Vanetti, directeur du CEEA, affirme que « la diversité des origines et donc des points de vue dans les lire la suite

Dans un dossier publié dans Télérama sur les formations des métiers de l’audiovisuel, Patrick Vanetti, directeur du CEEA, affirme que « la diversité des origines et donc des points de vue dans les fictions est un enjeu majeur pour les producteurs et les diffuseurs ». Une interview à lire ici !

Le concours d’entrée au CEEA organisé en ligne

Le CEEA organise son épreuve écrite du concours d’entrée 2020 à distance.
Elle se tiendra en ligne le mardi 19 mai 2020.
Les entretiens avec le jury professionnel auront lieu du 3 au 10 juillet.
Les lire la suite

Le CEEA organise son épreuve écrite du concours d’entrée 2020 à distance.

Elle se tiendra en ligne le mardi 19 mai 2020.

Les entretiens avec le jury professionnel auront lieu du 3 au 10 juillet.

Les résultats seront publiés à partir du 13 juillet.

Fermeture temporaire du CEEA

Afin de préserver la santé de tous, élèves, formateurs, stagiaires et personnel et de jouer notre rôle pour contribuer à ralentir la propagation du virus nous avons décidé de fermer les locaux CEEA lire la suite

Afin de préserver la santé de tous, élèves, formateurs, stagiaires et personnel et de jouer notre rôle pour contribuer à ralentir la propagation du virus nous avons décidé de fermer les locaux CEEA pour les semaines à venir, dès ce lundi 16 mars.

La Formation Longue sera assurée à distance.

Toute l’équipe du CEEA reste joignable par mail :

  • Direction :

Patrick Vanetti
patrick.vanetti@ceea.edu

  • Coordination pédagogique :

Marie-Laure Lotti
marielaure@ceea.edu

  • Formation professionnelle continue, VAE :

Claire Caillaut
formation.continue@ceea.edu
01 44 07 91 04

  • Gestion administrative et comptable :

Stéphanie de Roux
gestion.administrative@ceea.edu
01 44 07 91 03

  • Communication :

Katia Rambil
communication@ceea.edu

Décès de Jean-Luc Seigle

Nous apprenons, avec surprise et émotion, le décès brutal de Jean-Luc Seigle, scénariste, romancier, dramaturge à succès et co-directeur (avec Marie-France Briselance), de 2001 à 2004, du Conservatoire lire la suite

Nous apprenons, avec surprise et émotion, le décès brutal de Jean-Luc Seigle, scénariste, romancier, dramaturge à succès et co-directeur (avec Marie-France Briselance), de 2001 à 2004, du Conservatoire Européen d’Ecriture Audiovisuelle.
Jean-Luc Seigle compte parmi les très rares scénaristes en France à avoir consacré en pionnier, à la fin des années 90, son temps et son énergie à transmettre son savoir-faire aux aspirants scénaristes.
Mais il a surtout su convaincre ses collègues scénaristes, les producteurs et les diffuseurs qu’investir dans la formation des auteurs était indispensable pour assurer durablement l’avenir de la filière en France.

Anne Durupty, Présidente, Patrick Vanetti, Directeur, les membres du conseil d’administration, l’équipe, les formateurs actuels, les élèves et en particulier ses anciens élèves l’en remercient et adressent à ses proches leurs plus sincères condoléances.

Les diplômés du CEEA au Festival de Luchon 2020

Ramdam en compétition dans la catégorie « Fictions unitaires » Co-écrit par Zangro, Nacim Mehtar (promo 2017) et Fouad Saanadi Diffuseur : Arte France, Production : Bien ou Bien Productions
Meurtres lire la suite
  • Ramdam en compétition dans la catégorie « Fictions unitaires » Co-écrit par Zangro, Nacim Mehtar (promo 2017) et Fouad Saanadi Diffuseur : Arte France, Production : Bien ou Bien Productions
  • Meurtres à Cayenne , avant-première Fiction le jeudi 6 février Co-écrit par Apsita Berthelot-Cisse (promo 2001) et Sabine Dabadie (promo 2013) Diffuseur : France TV, Production : Eloa prod
  • Meurtres en Corrèze , avant-première Fiction le samedi 8 février Co-écrit par Jean-Marc Taba (promo 2011) et Marc-Antoine Laurent Diffuseur : France 3, Production : Mintee Studio
  • Tahiti PK 0 , avant-première Série le jeudi 6 février Saison 1, épisodes 1 & 2 Episodes écrits par Eric Delafosse (promo 2007) Diffuseur : France Télévisions (France Ô et les 1ère), Production : Pacific Tv Productions Tahiti – Monde et Médias TV
  • OPJ Pacifique Sud, avant-première Série le jeudi 6 février Saison 1, épisode 5 Co-écrit par Eugénie Dard, José Caltagirone (promo 2009), Emmanuelle Dupuy, Charlotte Joulia, Juliette Gilot et Bertrand Cohen Diffuseur : France Télévisions (France Ô et les 1ère), Production : Terence Films
  • Mongeville, avant-première Série le jeudi 6 février Episode 21 Co-écrit par Marie-Sophie Ahmadi, Armelle Robert, et Fabien Champion (promo 2013) Diffuseur : France TV, France 3, Production : Son et Lumière
  • Joséphine, ange gardien, avant-première Série le jeudi 6 février Episodes 106 et 107 Co-écrits par Florence Combaluzier (promo 2001) et Jean-Marc Dobel (promo 2001) Diffuseur : TF1, Production : Demd Productions

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 170