Le CEEA

  • Seule école en France consacrée exclusivement à la formation de scénaristes.
  • Elle participe au développement de la fiction française.
  • Et renouvelle ses forces créatrices en armant techniquement les scénaristes professionnels.

Critères de recrutement des formateurs intervenant au CEEA

Principe :

Un directeur scénariste et formateur chargé du recrutement.
Le directeur du CEEA et responsable pédagogique de la formation professionnelle continue a été scénariste professionnel pendant plus de 15 ans.
Il a dirigé dans la même période des ateliers d’écriture ou donné des cours de dramaturgie auprès d’élèves ou d’adultes dans des établissements scolaires (Collèges et Lycées), en Centre de Détention (Centre de Liancourt) ou dans des organismes de formation professionnelle ou des écoles de cinéma ou centre de formation (Esra/Eicar) et même au CEEA avant d’en devenir le directeur.
En tant que chargé du recrutement, il connait donc de l’intérieur les savoir-faire et techniques d’écriture de films, de séries, de séries d’animation.
Il connait aussi les compétences requises pour exercer ce métier mais aussi pour l’enseigner.
Il connait le milieu des scénaristes (il est toujours membre de la Guilde Française des scénaristes) et ses employeurs : producteurs, diffuseurs, réalisateurs.

Les intervenants sont recrutés en fonction de leur expérience, de leurs savoir-faire au regard de la spécificité de chaque formation.
Tous sont des professionnels en activité (scénaristes, réalisateurs, producteurs, conseillers de programme, directeurs littéraires, lecteurs, psychanalyste, Colonel de gendarmerie, juge d’instruction…).

Par ailleurs, les scénaristes sont amenés à travailler avec différentes sociétés de production, différents conseillers de programme et directeurs littéraires sur différents types de format et de genre. Il est évident que la multiplication des expériences professionnelles participe à la formation continue du scénariste, de façon informelle ou « sur le tas », à la manière d’un compagnonnage permanent. Ceci est lisible sur les CV des scénaristes formateurs et est pris en compte par la direction au moment du recrutement.

Le directeur sélectionne ses intervenants systématiquement après un entretien préalable (soit en étant sollicité par une candidature spontanée soit en sollicitant lui-même des professionnels).

Critères de sélection :

Expérience ou analyse du CV et de l’actualité professionnelle (de scénariste)

Les formateurs du CEEA sont des scénaristes, réalisateurs et producteurs actifs. C’est-à-dire que leur nom apparait régulièrement au générique de programmes de fiction TV, cinéma ou d’animation, des aides au développement du CNC (avance sur recette /Aides à la réécriture FAIA etc.)

C’est un des critères fondamentaux du recrutement pour le CEEA, avant même la formation.
Ce métier dont la formation professionnelle s’organise et se structure seulement depuis quinze ans et n’est réellement performante que depuis 10 ans, s’apprend toujours principalement par l’expérience ou le compagnonnage.
Pour un professionnel, il est aisé de comprendre qu’un scénariste qui, par exemple commence sa carrière en écrivant des épisodes d’une série récurrente (type Candice Renoir) puis en devient directeur de collection, directeur artistique et ensuite devient créateur de sa propre série originale, a développé de nouvelles compétences et acquis de nouveaux savoir-faire… sans que cette action de formation (sur le tas) ne soit formalisée et validée officiellement.

Carrière et pratique pro la plus régulière au regard du contenu à transmettre.

L’analyse de la carrière d’un auteur (et son cv) est révélatrice de ses compétences spécifiques. Par exemple, certains scénaristes œuvrent principalement (et parfois uniquement) pour des séries policières, d’autres vont davantage travailler pour des séries d’animation, d’autres sont clairement des auteurs de comédie, ou de drames psychologiques pour le cinéma.
En fonction de ce parcours, ils possèdent donc des compétences spécifiques différentes.

Les postes et fonctions occupés

En matière de scénario, un scénariste peut aussi être conduit à la :

  • fonction de direction littéraire
  • fonction de directeur de collection
  • fonction de script-doctor
  • fonction de directeur artistique
  • fonction de conseiller de programme /diffuseur
  • fonction de réalisateur/auteur
  • fonction de producteur

Ces fonctions sont de bons indicateurs sur les capacités à :

  • organiser, fédérer et gérer des équipes et à entretenir une bonne dynamique de groupe
  • à répondre à des objectifs (éventuellement de les formuler à leurs stagiaires)
  • à transmettre des outils ou méthodologies de travail de manière claire
  • à transmettre des consignes de travail
  • à analyser objectivement un exercice d’écriture
  • à formuler des retours constructifs sur des travaux

L’expérience préalable de la transmission

  • une activité préalable de transmission ou de formation à des scolaires ou en périscolaire (ateliers en collège et lycées dans les options cinéma / conférences)
  • activité de professeur vacataire en université ou fac (soit en scénario soit en réalisation)
  • participation ou organisation des conférences ou masterclass professionnelles
  • activité professionnelle de formation dans un autre organisme

Diplôme ou certification professionnelle en lien avec le cinéma ou l’écriture de scénario

  • VAE de scénariste
  • diplôme universitaire
  • diplôme d’une école professionnelle de cinéma ou d’animation (dessin animé) ou de scénario

Mise à part la VAE (validation des acquis de l’expérience), ces critères sont secondaires au regard du parcours pro ou de la carrière, c’est-à-dire de l’expérience professionnelle avérée.

Proposition de contenu de formation spécifique ou de méthodologie

Des scénaristes ont mis au point, au cours de leurs travaux, des méthodologies spécifiques ou des approches qu’ils ont formalisées sous forme d’intervention de deux ou trois heures parfois ou davantage.

Dans ce cas les critères d’évaluation sont :

  • La pertinence du contenu au regard des besoins avérés de la profession,
  • La lisibilité des supports de cours
  • la capacité de son auteur à oraliser ou pitcher son contenu

Publications

Certains formateurs sont aussi repérés sur leur publication de manuels ou d’ouvrages spécifiques comme par exemple :

  • Jean Marie Roth : l’écriture de scénario (Dixit-Paris)
  • Nicola Lusuardi : La rivoluzione seriale (Dino Audino-Rome)
  • Vincent Robert : Enquête d’émotion (Les ateliers du CEEA)

En formation continue comme en formation longue, le directeur est particulièrement attentif aux premières interventions d’un nouveau formateur. Il l’interroge sur le déroulement de l’intervention, son positionnement. Il interroge aussi les apprenants.
Les premières interventions d’un nouveau formateur sont particulièrement scrutées et remises en cause si les résultats et les retours des stagiaires ne sont pas au rendez-vous.

Note du directeur : (dossier RNCP2017)

Même s’il est parfaitement possible de transmettre les règles de dramaturgie classique sans être un scénariste comme le font avec brio certains universitaires, l’activité de formateur du scénariste s’exerce généralement en atelier dont il est le directeur. Le scénariste formateur accompagne les apprentis scénaristes ou des collègues dans des exercices d’application qu’il conçoit ou dans des développements de divers formats et types de texte, en proposant des méthodes de travail, une organisation concrète des étapes d’écriture et un calendrier de travail. Il apprend à en manipuler les outils de construction et d’auto-analyse, tout en s’appliquant à aider l’élève ou le stagiaire à trouver ou affirmer sa personnalité d’auteur. Il a aussi la responsabilité de l’achèvement, plus ou moins abouti du texte développé dans l’atelier de formation et le plus souvent d’établir un bilan des acquis de chaque élève ou stagiaire.

En tout état de cause, la qualité professionnelle d’un scénariste ne fait pas systématiquement de lui un formateur. Cette activité nécessite aussi des qualités intrinsèques indispensables qui doivent s’ajouter aux compétences du scénariste. La première de ces qualités incontournables est la générosité ou l’altruisme, viennent ensuite la capacité d’écoute, le désir de partager sa passion pour ce métier. Il faut y ajouter le sens de la transmission ou une puissante intuition pédagogique, la clarté du discours, une véritable sensibilité à la psychologie de groupe et de l’individu, qui mêle à la fois discipline et dynamique, exigence, bienveillance et rigueur…